Khrys’presso du lundi 25 octobre 2021

Khrys
, 25/10/2021 | Source : Framablog

Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière.

Tous les liens listés ci-dessous sont a priori accessibles librement. Si ce n’est pas le cas, pensez à activer votre bloqueur de javascript favori ou à passer en “mode lecture” (Firefox) ;-)

Brave New World

Spécial France

Spécial média et pouvoir

Spécial on gère comme des pieds (et à la néolibérale)

  • Pouvoir d’achat. Un simple chèque de 100 euros face à la hausse continue des prix (humanite.fr)

    Devant la flambée des tarifs des carburants, le premier ministre a annoncé, jeudi soir, une aide pour les Français gagnant moins de 2 000 euros net par mois. L’exécutif exclut de jouer sur le levier fiscal.

  • Le Resto U n’est pas rentable. Alors on le ferme. (affordance.info)

    la réalité de la situation dans les universités c’est que désormais chaque campus est devenue une succursale des restos du coeur (merci à eux d’ailleurs puisqu’eux, ils filent à bouffer à nos étudiant.e.s)[…]600 étudiant.e.s n’ont plus aucun service de restauration universitaire depuis un an. En pleine pandémie. Et même quand cette putain de pandémie est finie. Et tout le monde s’en fout.

  • Christelle Morançais : une certaine vision de la détresse étudiante. (affordance.info)

    Aujourd’hui la région Pays de la Loire […] va se réunir pour étudier et faire voter une “prime au job” de 200 euros versée aux étudiant.e.s … qui travaillent. Parce qu’il s’agit de récompenser le travail. Et pas l’assistanat hein. Tu travailles pendant tes études ? Récompense. Tu ne travailles pas pendant tes études ? Bah t’es une feignasse. C’est la droite quoi.

  • Petites pensions. Comment l’Élysée balade les retraités (humanite.fr)

    « La pension minimale à 1 000 euros » sonnait comme une avancée pour les 5 millions de retraités concernés. Mais à qui s’adresse vraiment la promesse de Macron ? à ceux qui ont assez cotisé ! La précision est importante car, dès lors, la mesure a tout d’une arnaque et vient encore aggraver les inégalités.

Spécial État policier, violences policières, montée de l’extrême-droite…

Spécial résistances

Spécial GAFAM et cie

Les autres lectures de la semaine

Les BDs/graphiques/photos de la semaine

Les vidéos/podcasts de la semaine

Les autres trucs chouettes de la semaine

Deux personnages prennent le café. Le personnage de gauche dit : Toujours aussi corsé, le 'presso ! - la personne de droite répond : Yep, il faut bien ça pour commencer la journée !
Retrouvez les revues de web précédentes dans la catégorie Libre Veille du Framablog.

Les articles, commentaires et autres images qui composent ces « Khrys’presso » n’engagent que moi (Khrys).

Décryptualité du 25 octobre 2021 - Décompiler un logiciel, pour quoi faire ?

lfievet2
, 25/10/2021 | Source : APRIL (Décryptualité)

Écouter le décryptualité
(15minutes)

podcast OGG

La Cour Européenne de justice s'est prononcée en faveur de la décompilation d'un logiciel propriétaire pour corriger ses failles. L'occasion de se pencher sur cette pratique difficile rendue nécessaire par l'absurdité du logiciel privateur. Decryptualité sur Mastodon Musique de l'indicatif : Sebkha-Chott - CRPTS ND TPSTRZ - KHOLIK NEFAEHRTITIK

Les positions exprimées dans le Décryptualité sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas nécessairement celles de l'April.

Décryptualité du 25 octobre 2021 - Décompiler un logiciel, pour quoi faire ?

lfievet2
, 25/10/2021 | Source : APRIL (Actualités)

Écouter le décryptualité
(15minutes)

podcast OGG

La Cour Européenne de justice s'est prononcée en faveur de la décompilation d'un logiciel propriétaire pour corriger ses failles. L'occasion de se pencher sur cette pratique difficile rendue nécessaire par l'absurdité du logiciel privateur. Decryptualité sur Mastodon Musique de l'indicatif : Sebkha-Chott - CRPTS ND TPSTRZ - KHOLIK NEFAEHRTITIK

Les positions exprimées dans le Décryptualité sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas nécessairement celles de l'April.

Un commun numérique fête ses 25 ans : Internet Archive

Framalang
, 24/10/2021 | Source : Framablog

Par curiosité ou nécessité, vous avez sûrement essayé de savoir à quoi ressemblait une ancienne page web, et vous avez utilisé la Wayback Machine pour remonter le temps. Eh bien ce génial service, qui permet d’accéder à des clichés instantanés de pages web archivées, est une des nombreuses ressources d’Internet Archive, qui fête cette année ses 25 ans.

On pourrait le célébrer avec une cascade de chiffres impressionnants : déjà plus de 70 pétaoctets de données stockées, 475 milliards de pages web, 28 millions de livres, 14 millions de fichiers audio, etc. Un succès considérable.

Mais le plus important c’est que Internet Archive est un commun numérique. Si vous savez déjà ce que ça signifie, passez au-delà du paragraphe explicatif suivant :

Comment se caractérise un commun numérique ?

Un commun désigne une ressource produite et/ou entretenue collectivement par une communauté d’acteurs hétérogènes, et gouvernée par des règles qui lui assurent son caractère collectif et partagé.
Il est dit numérique lorsque la ressource est numérique : logiciel, base de données, contenu numérique (texte, image, vidéo et/ou son), etc.
Les communs numériques ont des caractéristiques nouvelles : l’usage de la ressource par les uns ne limite pas les possibilités d’usage par les autres (la ressource est non rivale) et il n’est pas nécessaire d’en réserver le droit d’usage à une communauté restreinte afin de préserver la ressource (la ressource est non-exclusive).
Ainsi, les communs numériques gagnent à être partagés, car ce partage augmente directement la valeur de la ressource et permet par ailleurs d’étendre la communauté qui la préservera. Le numérique est donc à l’origine du développement de communs d’un nouveau genre, ouverts et partagés, accroissant d’autant plus leur potentiel.

Source : site communs.societenumerique.gouv.fr

Eh oui, Internet Archive coche toutes les cases et c’est une ressource partagée de laquelle on peut bénéficier et à laquelle on peut contribuer par un don, par un document mis en ligne (plus de 17 000 par jour…).

Voyez ce qu’en dit son fondateur, Brewster Kahle, 25 ans après les débuts :

Il y a 25 ans, je pensais que la construction de cette nouvelle bibliothèque serait surtout un processus technologique, mais je me trompais. Il s’avère que c’est surtout un processus humain. Internet Archive a été soutenu par des centaines d’organisations. Environ 800 bibliothèques ont participé à la création des collections web qui se trouvent dans la Wayback Machine. Plus de 1 000 bibliothèques ont fourni des livres à numériser dans les collections, qui comptent désormais 5 millions de volumes. En outre, des personnes spécialisées dans, par exemple, les horaires de chemin de fer, les radios anciennes ou les disques 78 tours, ont fait don de supports physiques et téléchargé des fichiers numériques sur nos serveurs […] L’année dernière, plus de 100 millions de personnes ont utilisé les ressources d’Internet Archive, et plus de 100 000 personnes ont fait un don pour nous soutenir financièrement. Il s’agit véritablement d’un projet mondial, la bibliothèque du peuple.

Brewster Kahle, dans un article récent.

… mais voici surtout quelques réflexions illustrées de Brewster Kahle que Framalang a traduites pour vous,

Article original : Reflections as the Internet Archive turns 25
Traduction Framalang : Claire, Julien / Sphinx, Goofy, Suzy

Quelques réflexions à l’occasion du 25e anniversaire d’Internet Archive

par Brewster Kahle

Brewster Kahle, Photo de Rory Mitchell, The Mercantile, 2020 – CC by 4.0

Brewster Kahle, Tamiko Thiel, Carl Feynman à Thinking Machines, Mai 1985. Photo courtesy of Tamiko Thiel.

Une bibliothèque pour tout

Jeune homme, je voulais participer à la création d’un nouveau média qui constituerait une avancée par rapport à l’invention de Gutenberg, quelques centaines d’années auparavant.

En construisant une bibliothèque pour tout à l’ère du numérique, je me suis dit qu’il y avait là une chance pour la rendre non seulement disponible à tout le monde mais également plus performante et intelligente que son équivalent papier. En utilisant des ordinateurs, cette bibliothèque ne serait pas seulement un outil de recherche mais également d’organisation : de sorte que l’on puisse naviguer au sein de millions, voire de milliards, de pages web.

La première étape a été de créer des ordinateurs capables de traiter d’énormes collections de riches contenus. Il a fallu ensuite créer un réseau qui puisse capter des ordinateurs du monde entier : l’Arpanet, qui allait devenir l’Internet. Plus tard, est arrivée l’intelligence augmentée qu’on a ensuite appelée les moteurs de recherche. J’ai alors contribué au WAIS (Wide Area Information Server) qui a aidé les éditeurs à rejoindre en ligne ce nouveau système ouvert, lequel a fini par être englobé dans le World Wide Web.

En 1996 est venu le moment de lancer la construction de la bibliothèque.

Cette bibliothèque contiendrait tous les ouvrages publiés de l’humanité. Cette bibliothèque ne serait pas uniquement accessible à ceux qui peuvent payer le dollar par minute que LexusNexis demandait, ou à l’élite des universités. Ce serait une bibliothèque accessible à n’importe qui, n’importe où dans le monde. Pourrions-nous pousser le rôle d’une bibliothèque plus loin, de sorte que les écrits de tous y soient inclus, pas seulement celles et ceux qui ont signé un contrat avec un éditeur new-yorkais ? Pourrions-nous construire une archive multimédia qui contiendrait non seulement des écrits, mais aussi des chansons, des recettes, des jeux et des vidéos ? Pourrions-nous permettre à tous de trouver des informations sur leur grand-mère dans cent ans ?

Un article du San Francisco Chronicle, Business Section, 7 mai 1988. Photo parJerry Telfer. Brewster Kahle est ici en compagnie de Bruce Gilliat, avec qui il a fondé Alexa Internet.

 

Ni un projet profitable ni une IPO

Depuis le début, l’Internet Archive devait être à but non lucratif parce qu’elle contient les œuvres de tout le monde. Ses motivations devaient être transparentes. Elle devait durer longtemps.
Dans la Silicon Valley, le but est de trouver une sortie de projet rentable, par un rachat ou par une introduction en bourse, et de passer au projet suivant. Cela n’a jamais été mon but. Le but de l’Internet Archive est de créer une mémoire permanente du Web qui puisse être utilisée pour fabriquer un nouveau cerveau global. Pour trouver au fil du temps des chemins dans les données qui nous offriront de nouvelles perspectives, bien au-delà de ce qu’un moteur de recherche peut faire. Pour être non seulement une référence historique, mais aussi une part vivante du cœur battant de l’Internet.

John Perry Barlow, parolier du Grateful Dead, auteur de la Déclaration d’indépendance du Cyberespace et fondateur de l’Electronic Frontier Foundation, reçoit des mains de Brewster Kahle le prix Internet Archive Hero Award, le 21 octobre 2015. Photo de Brad Shirakawa – CC by 4.0

Un coup d’œil dans le rétroviseur

Ce que j’ai préféré des premiers temps de l’ère du Web, ce sont les personnes qui rêvaient.
Dans les débuts du Web, on a vu les gens essayer de faire marcher un système plus démocratique. Les gens ont essayé de rendre la publication plus inclusive.
On a aussi vu les autres facettes de l’humanité : les pornographes, les arnaqueurs, les harceleurs et les trolls. Eux aussi ont vu l’occasion de réaliser leurs rêves dans ce nouveau monde. Finalement, l’Internet et le World Wide Web sont simplement à notre image. C’est juste une histoire de l’humanité. Et ça a été une expérience de partage et d’ouverture d’esprit.

Le World Wide Web sous son meilleur jour est un outil qui permet à chaque personne de partager ses connaissances, presque toujours gratuitement, et de trouver sa communauté, peu importe où l’on se trouve dans le monde.

Brewster Kahle au cours d’une conférence à la Bibliothèque de Charleston en 2019. Photo de Corey Seeman– CC by 4.0

Regardons vers l’avenir

Nous n’avons peut-être pas encore atteint l’accès universel à toutes connaissances, mais nous pouvons encore le faire. Dans 25 ans, nous pouvons collecter les écrits non pas de cent millions de personnes, mais d’un milliard de personnes, et les préserver à jamais. Nous pouvons avoir des systèmes de rémunération qui ne soient pas basés sur des modèles publicitaires qui profitent seulement à certains.
Nous pouvons avoir un monde avec de nombreux gagnants, avec des personnes qui participent, qui trouvent des communautés qui partagent leur façon de penser, et dont elles peuvent apprendre, partout dans le monde. Nous pouvons créer un Internet où nous nous sentons aux commandes.
Je crois que nous pouvons construire ce futur ensemble. Vous avez déjà aidé Internet Archive à construire ce futur. Durant les 25 dernières années, nous avons rassemblé des milliards de pages, 70 pétaoctets de données à offrir aux générations futures. Offrons-leur cela de manière innovante et passionnante. Construisons et rêvons ensemble pour les 25 prochaines années.

— — — — —

Dans cette courte vidéo le jeune Brewster Kahle (en 1996) expose les principes du projet. Le document retrace ensuite l’évolution du projet Internet Archive jusqu’à aujourd’hui. Source de la vidéo (sous-titrages en français par nos soins)

 

Et encore…

  • Un article récent dans lequel Brewster Kahle proteste contre les poursuites judiciaires dont Internet Archive a été l’objet pendant la pandémie de la part des éditeurs qui voulaient lui interdire le prêt des ouvrages électroniques.
  • La page de dons pour Internet Archive
  • pour le fun et surtout le frisson : à l’occasion du 25e anniversaire, la Wayforward Machine donne rendez-vous dans 25 ans !

« Libre à vous ! » sur radio Cause Commune (26 octobre 2021)

egonnu
, 22/10/2021 | Source : APRIL (Actualités)

26 Octobre 2021 - 15:30
26 Octobre 2021 - 17:30

Photo d'illustration de l'émission

120e émission Libre à vous ! de l'April en direct sur radio Cause Commune 93.1 FM et DAB+ en Île-de-France, et sur le site web de la radio, mardi 26 octobre 2021 de 15 h 30 à 17 h. Le podcast de l'émission et les podcasts par sujets traités sont disponibles dès que possible, quelques jours après l'émission en général.

Au programme :

  • Les actions de plaidoyer de Wikimédia France, nous discuterons avec Pierre-Yves Beaudouin, président de l'association, et Naphsica Papanicolaou, sa chargée de plaidoyer
  • La chronique « In code we trust » de Noémie Bergez, intitulée : « Code, Code du Travail et Code de la Propriété Intellectuelle : on décode les règles ».
  • La pituite de Luk
  • quoi de Libre ? Actualités et annonces concernant l'April et le monde du Libre

Nous contacter pour poser une question :

Intervenir pendant le direct (mardi 26 octobre 2021 de 15h30 à 17h00) :

Écouter le direct mardi 26 octobre 2021 de 15 h 30 à 17 h 00 S'abonner au podcast S'abonner à la lettre d'actus

Les ambitions de l'émission Libre à vous !

La radio Cause commune a commencé à émettre fin 2017 sur la bande FM en région parisienne (93.1) et sur Internet. Sur le site de la radio on lit : « Radio associative et citoyenne, les missions de Cause Commune sont de fédérer toutes les initiatives autour du partage et de l’échange de savoirs, de cultures et de techniques ».

Nous avons alors proposé de tenir une émission April intitulée Libre à vous ! l'émission pour comprendre et agir avec l'April — d'explications et d'échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l'association traite et les actions qu'elle mène. Une partie de l'émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. L'émission Libre à vous ! est principalement animée par l'équipe salariée de l'April mais aussi par des membres bénévoles de l'association et des personnes invitées. Donner à chacun et chacune, de manière simple et accessible, les clefs pour comprendre les enjeux mais aussi proposer des moyens d'action, tel est l'objectif de cette émission hebdomadaire, qui est diffusée en direct chaque mardi du mois de 15 h 30 à 17 h.

Les archives de l'émission

Écouter les émissions précédentes

GitMind

Aronax
, 22/10/2021 | Source : Framalibre

Catégorie : Logiciel - Tags : carte mentale, diagramme, brainstorming, éducation, gestion de données

Ce logiciel ne semble pas libre https://gitmind.com/fr/end-user-license-agree

GitMind permet la création de :
Carte mentale ;
diagramme ;
MCD ;
UML ;
Organigramme ;
etc.
Dans ce logiciel, vous pouvez concevoir un nouveau projet. Sinon, il existe des modèles modifiables déjà prêtes.

Lien officiel

#119 - QGIS - CartONG - FDroid - « Libre à vous ! » diffusée mardi 19 octobre 2021 sur radio Cause Commune

egonnu
, 19/10/2021 | Source : APRIL (Actualités)

Au programme de l'émission : le système d’information géographique libre QGIS, l'interview de CartONG et la chronique « À coeur vaillant, la voie est libre » sur F-Droid.

Libre à vous !, l'émission pour comprendre et agir avec l'April, chaque mardi de 15 h 30 à 17 h sur la radio Cause Commune (93.1 FM en Île-de-France et sur Internet) puis en podcast.

Au programme de la 119e émission :

  • sujet principal : le système d’information géographique libre QGIS. Rediffusion du sujet long de l'émission du 9 mars 2021.
  • la chronique « Le Libre fait sa comm' » d'Isabella Vanni, coordinatrice vie associative et responsable projets à l'April, sur CartONG.
  • la chronique « À cœur vaillant, la voie est libre », de Laurent et Lorette Costy, sur le thème du magasin d'applications F-Droid.
  • quoi de Libre ? Actualités et annonces concernant l'April et le monde du Libre

Réécouter en ligne

podcast OGG et podcast MP3

S'abonner au podcast

Podcasts des différents sujets abordés

N'hésitez pas à nous faire des retours sur le contenu de nos émissions pour indiquer ce qui vous a plu mais aussi les points d'amélioration. Vous pouvez nous contacter par courriel, sur le webchat dédié à l'émission (mais nous n'y sommes pas forcément tout le temps) ou encore sur notre salon IRC (accès par webchat). Vous pouvez nous laisser un message sur le répondeur de la radio en appelant le 09 72 51 55 46

Personnes participantes

  • Isabella Vanni coordinatrice vie associative et responsable projets à l'April
  • Martin Noblecourt, responsable de projets participatifs et open data chez CartONG
  • Jean-Christophe Becquet, vice-président de l'April (animation sujet principal)
  • Régis Haubourg, président de l'association OSGeo-FR (représentation francophone de la fondation Open Source Geospatial)
  • Vincent Picavet, directeur d'Oslandia (société de service en logiciel libre spécialisée dans les systèmes d'information géographique et éditeur de QGIS)
  • Laurent Costy, vice-président de l'April
  • Lorette Costy
  • Étienne Gonnu, chargé de mission affaires publiques pour l'April (à la régie)

Référence pour la chronique d'Isabella Vanni sur CartONG

Références pour la partie sur le logiciel QGIS

Références pour la chronique de Laurent et Lorette Costy

Références pour la partie « Quoi de Libre ? »

Pauses musicales

Les références pour les pauses musicales et autres séquences sonores (virgules…) :

Licences de diffusion, réutilisation

Les podcasts sont diffusés selon les termes d’au moins une des licences suivantes : licence Art libre version 1.3 ou ultérieure, licence Creative Commons By Sa version 2.0 ou ultérieure et licence GNU FDL version 1.3 ou ultérieure. Les musiques sont diffusées sous leur propre licence.

64 organisations contre la loi « Drone 2 »

alouette
, 19/10/2021 | Source : La Quadrature du Net

Avec 64 organisations, nous publions cette lettre ouverte contre la loi « drone 2 », actuellement débattue par les sénateurs (relire notre analyse). Nous invitons vos organisations à signer notre lettre en nous écrivant à contact@laquadrature.net (objet: « signature lettre ouverte drone 2 ») et en diffusant cette lettre sur vos sites et réseaux. Merci beaucoup !

Lettre ouverte contre la loi « Drone 2 »

Le gouvernement est de retour pour autoriser les systèmes de surveillance qui, d’abord prévus dans la loi Sécurité globale, avaient été censurés par le Conseil constitutionnel en mai 2021. Cette nouvelle loi « relative à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure », a déjà été adoptée par l’Assemblée nationale le 23 septembre dernier. Le Sénat l’examinera le 18 octobre. Il doit la rejeter : contrairement à ce que prétend le gouvernement, ces systèmes de surveillance nuiront tant à notre liberté qu’à notre sécurité, dès lors qu’ils organisent l’escalade technologique des violences policières.

Les articles 8 et 9 autoriseront la surveillance par drone, hélicoptère et voiture. Depuis plus d’un an, la police déploie illégalement des drones pour nous surveiller, malgré deux interdictions du Conseil d’État, une sanction de la CNIL et une censure du Conseil constitutionnel. Les drones sont inutiles aux actions de médiation, d’apaisement et de dialogue avec la population. Ce sont des outils démultipliant les capacités de surveillance et de contrôle, qui facilitent avant tout les interventions violentes de la police, notamment en manifestation afin de dissuader les militant·es d’exercer leurs libertés de réunion et d’expression politique.

L’article 7 autorisera la vidéosurveillance des cellules de garde-à-vue. Le gouvernement prétend agir pour « diminuer les risques de suicide, d’automutilation, d’agression », comme s’il se souciait soudainement du bien-être des personnes qu’il réprime. Plutôt que de protéger les personnes arrêtées, il s’agira de renforcer les pressions et violences psychologiques causées contre elles par l’enfermement et une surveillance de chaque instant sans aucune garantie ni limitation sérieuse.

L’article 16 autorisera la police à recourir à la violence physique pour obtenir les empreintes digitales et la photographie des personnes suspectées d’avoir commis une infraction punissable d’au moins trois ans de prison. Cette violence pourra s’exercer contre des enfants de 13 ans, pour peu que la police les suspecte d’avoir commis une infraction punissable de cinq ans de prison. Les empreintes et photos ainsi obtenues pourront être recoupées avec les fichiers de police existants, notamment par reconnaissance faciale.

Cette loi organise un monde où les développements technologiques renforcent et justifient les violences que la police peut exercer contre la population. Cette escalade de la violence ne repose sur aucun besoin objectif qui serait soutenu par des études ou des chiffres concrets. Elle ne semble viser qu’au développement d’un État policier qui, une fois en place, ne s’encombrera pas des limites que le droit aurait tenté de lui poser (les quatre interdictions rendue l’an dernier n’ont pas empêché la police de déployer des drones, encore aujourd’hui1Le Canard Enchaîné, 11 août 2021, Le préfet de police viole l’espace aérien, Didier Hassoux. : Capture).

Pour ces raisons, l’ensemble de ces mesures doivent être rejetées.

Ces dispositifs de surveillance ne sont pas les seuls dans cette loi susceptible de poser bien d’autres problèmes, pour aller plus loin :

Liste des signataires

References

References
1 Le Canard Enchaîné, 11 août 2021, Le préfet de police viole l’espace aérien, Didier Hassoux. : Capture

Frama, c’est aussi des services en ligne

framasoft
, 19/10/2021 | Source : Framablog

Il y a bien plus de gens qui utilisent les Framapad, Framaforms, Framadate… que de personnes qui connaissent l’association Framasoft. C’est logique : ces services sont si pratiques que de nombreuxses bénéficiaires les intègrent dans leur quotidien sans forcément savoir comment ça se passe en coulisses.

« Frama, c’est pas que… »

Pour l’automne 2021, chaque semaine, nous voulons vous faire découvrir un nouveau pan des actions menées par Framasoft. Ces actions étant financées par vos dons (défiscalisables à 66 %), vous pouvez en trouver un résumé complet, sous forme de cartes à découvrir et à cliquer, sur le site Soutenir Framasoft.

➡️ Lire cette série d’articles (oct. – déc. 2021)

Héberger les 16 services en ligne requiert une petite partie de notre temps, nos énergies, nos ressources… et une grande partie de notre attention. Il vaut mieux, quand on sait que vous êtes plus d’un million chaque mois à en bénéficier. (Cette estimation d’un million par mois vous est offerte par la Pr. Lalouche de l’Institut du Doigt Mouillé : on ne vous traque pas, donc on ne peut pas vraiment le savoir.)

Ces services sont ouverts à toute personne qui aura pris 5 minutes (pas plus !) pour lire nos CGU et qui aura accepté notre charte de modération. Nous espérons qu’ils vous sont utiles, mais que vous n’en dépendez pas. En effet, à nos yeux, ils restent une première étape sur la route de votre émancipation numérique qui peut vous mener ensuite vers les mêmes outils mais sur des hébergements mutualisés ou de l’auto-hébergement.

jeu de cartes Framasoft "des services en ligne"

Framadate, pour planifier des réunions

À l’instar de Doodle, Framadate vous permet de créer un mini-sondage, par exemple pour déterminer collaborativement la meilleure date et heure d’une réunion (mais vous pouvez aussi vous en servir pour savoir qui prendra quelle pizza).

Carte "framadate" avec le texte "Qu'il s'agisse de déterminer collaborativement la meilleure date et heure d’une réunion, ou de créer un mini-sondage très simplement, Framadate est l'outil qu'il vous faut. Avec plus 38 000 sondages créés par mois, notre alternative à Doodle est très appréciée."

Plus de 38 000 sondages sont créés chaque mois sur notre hébergement de Framadate. Pourtant, le logiciel est très facile à installer sur un serveur, et vous pouvez le retrouver chez beaucoup d’hébergeurs alternatifs du collectif CHATONS.

D’ailleurs, nous espérons que le code de ce logiciel (un poil vieillissant, avouons-le !) sera bientôt repris/refondu, en restant toujours aussi accessible.

illustration CC-By David Revoy (sources)

Framapad, pour rédiger à plusieurs en même temps

Imaginez une page d’écriture en ligne, à la Google docs, mais sans avoir besoin de créer un compte ni de vous inscrire ! Framapad vous permet de rédiger un texte en ligne, à plusieurs et en temps réel. Ne cherchez pas le bouton « enregistrer », car chaque modification (même minuscule) est automatiquement enregistrée, et se retrouve dans l’historique du document. Vous pouvez aussi ajouter des commentaires sur le texte écrit ensemble, en discuter sur le tchat…

carte Framapad avec le texte "Framapad sert à rédiger un texte en ligne, à plusieurs et en temps réel, avec l’aide d’un historique, du tchat, des commentaires… Cette alternative à Google Docs peut fonctionner sans compte ni inscription. Framasoft héberge environ 380 000 pads."

Pas besoin de s’inscrire ni de donner son email pour créer et utiliser les pads temporaires (qui s’effacent automatiquement au bout d’un jour, une semaine, un mois, etc. d’inactivité). Il suffit de partager le lien du pad pour que d’autres le rejoignent ! Créer un compte sur MyPads, en revanche, vous permet de conserver vos pads dans des dossiers, de les supprimer, de gérer qui y aura accès…

Si l’on tient compte de toutes ces possibilités, Framasoft héberge une moyenne de 380 000 à 400 000 pads simultanément. Cependant, vous restez libres d’adopter le même outil chez d’autres hébergeurs du collectif CHATONS !

illustration CC-By David Revoy (sources)

Framaforms, du mini formulaire au questionnaire complexe

Du petit formulaire d’inscription à la longue enquête détaillée, Framaforms vous permet de créer des formulaires facilement. L’outil est relativement puissant, à tel point que nous avons listé de nombreuses fonctionnalités et astuces dans notre documentation.

carte Framaforms avec le texte "Framaforms sert à créer des questionnaires en ligne, qu'ils soient simples ou complexes. Framasoft vous garantit de les héberger sur une plateforme respectueuse des données de chacune et des réponses de chacun. Framaforms abrite environ 120 000 formulaires."

Une fois votre formulaire publié, vous pouvez en partager le lien à vos répondant·es. Les résultats vous sont accessibles sous diverses formes (tableau, graphique, export utilisable par un tableur, etc.)

Avec près de 10 500 formulaires créés chaque mois, Framaforms est un de nos services les plus utilisés. Et pour cause, les formulaires récoltent des informations parfois sensibles, que peu de monde a envie de confier aux géants du Web.

illustration CC-By David Revoy (sources)

Dégooglisons Internet

Dégooglisons Internet, c’est aujourd’hui une boite à outils de 16 services en ligne, comprenant ceux qu’on vient de mentionner plus haut mais aussi :

Carte Dégooglisons Internet avec le texte "Framapad, Framadate, Framaforms… font partie des 16 services en ligne du projet Dégooglisons Internet. De la visio conférence à l'agenda en passant par les listes de discussion, Framasoft ouvre ces services à plus d'un million de bénéficiaires, chaque mois."

Vous pouvez accéder à l’ensemble de ces outils, à une sélection d’outils complémentaires maintenus par des hébergeurs de confiance ainsi qu’à toute une liste d’alternatives directement sur le site Dégooglisons Internet.

illustration CC-By David Revoy (sources)

Découvrez tout ce qu’est Frama !

Voilà qui conclut le focus de cette semaine. Vous pourrez retrouver tous les articles de cette série, publiés entre octobre et décembre 2021, en cliquant sur ce lien.

Sur la page Soutenir Framasoft, vous pourrez découvrir un magnifique jeu de cartes représentant tout ce que Framasoft a fait ces derniers mois. Vous pourrez ainsi donner des couleurs à l’ensemble des activités que vous financez lorsque vous nous faites un don. Nous espérons que ces beaux visuels (merci à David Revoy !) vous donneront envie de partager la page Soutenir Framasoft tout autour de vous !

En effet, le budget de Framasoft est financé quasi-intégralement par vos dons (pour rappel, un don à Framasoft de 100 € ne vous coûtera que 34 € après défiscalisation). Comme chaque année, si ce que nous faisons vous plaît et si vous le pouvez, merci de soutenir Framasoft.

Frama, c'est pas que Framadate ! Cependant, la quinzaine de services en ligne proposés par Framasoft reste l'action la plus populaire de l’association. Nos actions sont financées par vos dons, alors découvrez l'ensemble du travail de Framasoft sur Soutenir Framasoft

Cliquez pour découvrir toutes les cartes et soutenir Framasoft

 

Pour aller plus loin :

 

Décryptualité du 18 octobre 2021 - Apple n'est pas le champion de la protection des données personnelles qu'il prétend

lfievet2
, 19/10/2021 | Source : APRIL (Décryptualité)

Écouter le décryptualité
(15minutes)

podcast OGG

Une étude affirme que les iphones espionnent leurs utilisateurs de façon comparable aux téléphones Android. L'occasion de rappeler que la vertu de défenseur des données personnelles dont essaie de se draper Apple est un leurre. Decryptualité sur Mastodon Musique de l'indicatif : Sebkha-Chott - CRPTS ND TPSTRZ - KHOLIK NEFAEHRTITIK

Les positions exprimées dans le Décryptualité sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas nécessairement celles de l'April.